Pourquoi le champignon va à droite : Demon’s Souls.

Le mécanisme du champignon à la sauce From Software !

Ça donne quoi, tiens ?

Dans un article précédent, Rémi a démontré que Mario n’était pas qu’un simple jeu de plate-formes, mais un mélange ingénieux entre objectifs indissociables et contradictoires : se mettre en danger volontairement sur le court terme afin de se donner le plus de chances possibles pour finir, à moyen terme, des niveaux qui nécessitent prudence, patience et détermination. Un mélange simple et encore utilisé de nos jours.

L’évolution impressionnante des graphismes dans le jeu vidéo a (malheureusement ?) voilé beaucoup de mécanismes récurrents dans l’univers vidéo-ludique et fait oublié une vérité assez simple : l’évolution technique ne conditionne pas nécessairement un changement de mécanique de jeu. Sous prétexte que les opus les plus récents sont techniquement à des années lumières de leurs aînés, leur game design serait de fait fondamentalement différent ?

Prenons donc un jeu vidéo récent et étudions-le sous le même angle que Mario : Demon’s Souls. Osons donc comparer un jeu d’action à un jeu de plate-formes, un jeu NES à un jeu PS3 et voyons le résultat !

Dans Demon’s Souls, le joueur est confronté à une réalité inévitable : le personnage qu’il contrôle est humain et, de fait, très vulnérable. Le pauvre diable se rend vite compte que tout ce qu’il a appris jusqu’ici dans les jeux de type Action/RPG ne lui sert à rien : il prend deux ou trois coups et c’est la mort ; il combat 4 ennemis en même temps et c’est la mort ; il fonce dans un couloir et c’est la mort ; il tourne le dos à un adversaire pour ramasser un objet et kaput ! Diantre !

Notre joueur n’est cependant pas simple d’esprit (et ça, From Software est l’un des rares développeurs à encore s’en apercevoir) ! Il peut changer de stratégie ! Il est, aussi incroyable que cela puisse paraître, doté d’une intelligence et d’une capacité d’adaptation efficaces ! Il avancera prudemment dans les méandres du jeu. Il combattra les ennemis un par un, même si cela prendra plus de temps pour se voir récompenser des précieuses âmes, indispensables pour devenir plus fort. Il patientera avant de foncer sur le premier bibelot qui brille par terre, objet peut-être essentiel à sa survie dans le jeu. Il associera, de la meilleure manière possible, objectifs à court terme et à moyen terme. Il parviendra donc, finalement, à tenir beaucoup plus longtemps sans rendre l’âme.

Mais notre joueur ne peut échapper indéfiniment et sans conséquences à ce qui l’attend. Eh oui, malgré toutes les précautions prises dans ce traquenard, le bougre s’est fait taillé en pièces par un chevalier qui l’attendait, patiemment lui aussi, devant le seul accès menant à la suite du château. Son objectif à court terme est totalement chamboulé et son mental mis à rude épreuve… Il faut, dès lors, non seulement parvenir à la fin du niveau (la prochaine arche) mais, en plus, essayer de récupérer les âmes (pierre angulaire de la progression du héros !) très justement perdues dans la dernière escarmouche. Tout ça, sans mourir une seconde fois sous peine de voir ces âmes disparaître à jamais, en même temps que celles qu’il aura récoltées dans sa tentative de récupérer les premières et qu’il devra recouvrer au prix d’un nouvel essai, tout en essayant d’occire ce satané chevalier qui, lui, n’a rien perdu de son tranchant. Ah oui, il n’est toujours pas arrivé au boss de fin de niveau… Un supplice, on vous dit !

Nous touchons donc à la première similitude avec Mario. Le joueur est patient, ne fonce pas, tente, tant bien que mal, de concilier objectifs à court terme et à moyen terme et puis… meurt. Une autre donnée du jeu apparaît alors : un point de vie en moins, plus que deux essais… Télescopage d’objectifs, il va falloir maintenant gagner des vies supplémentaires en chopant ce maudit champignon 1up, tout en prenant garde de ne pas se faire bouffer par la tortue qui passe par là et donc d’amenuiser encore ses chances de survie sur le long terme…

Mais prenons l’exemple le plus proche de la démonstration du champignon qui va à droite.

Petit rappel de Mario :

  • Moyen terme : finir le niveau en vie.
  • Court terme : manger un champignon pour être moins vulnérable ou gagner un point de vie.

Pouvez-vous trouver un élément similaire au champignon dans Demon’s Souls ? Prenez un instant pour réfléchir avant de continuer votre lecture… Un indice, c’est également petit et rapide…

 

L'autochtone insaisissable de Bolétaria

…Le lézard ! Ce maudit reptile qui fout en l’air notre méthode de jeu si bien ordonnée et efficace ! Ça brille, c’est joli, ça vaut certainement le détour, se dit-on à la première rencontre ! Au diable les précautions, poursuivons ce tas d’écailles, apparemment inoffensif, qui fuit et tente de se terrer pour voir ce dont ses entrailles regorgent ! Seulement, selon l’endroit où vous apercevrez et courrez après la bestiole, elle vous emmènera presque immanquablement dans l’un des pièges suivants : un trou qui vous offrira une belle chute mortelle ou une embuscade (et pas une petite !), fatale évidemment. La curiosité est un vilain défaut, le jeu s’est joué de nous ! Un comble !

Après avoir finalement désossé la bête, elle offre un lot de pierres indispensables à l’évolution bienvenue de nos armes. Ces pierres nous permettraient de tuer encore plus rapidement nos adversaires, ce qui augmenterait nos chances de survie. Le jeu nous prend de manière ingénieuse à la gorge et introduit deux télescopages d’objectifs pour le prix d’un. Plus les combats durent longtemps dans Demon’s Souls, plus vous avez de chances de faire une erreur et de trépasser. Il faut donc allier patience et efficacité. Cependant, le jeu nous « offre » la possibilité de raccourcir les combats en améliorant nos armes pour une contribution modique : l’abandon de notre prudence, la course irréfléchie vers le danger suivie d’une mort quasi-certaine. Contribution néanmoins nécessaire car les pierres sont rares et les lézards n’apparaissent qu’un nombre limité de fois !

Le champignon qui va à droite, ou l’art de créer un schéma simple aux usages multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


trois + 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>