Dark Souls : Round bonus du combat contre Nito.

Vous reprendrez bien un peu de terreur et de désespoir ?

Pour le résumé des deux premiers tiers-temps, c’est ici et .

Concentré que j’étais sur les éléments qui m’avaient sauté aux yeux, j’avais presque oublié quelques détails !

Entre ingéniosité et télescopage.

Un Nito pas ponctuel.

On ne le voit peut-être pas très bien sur la vidéo du joueur que j’ai prise comme exemple mais, lors du point d’orgue du thème (1:10), pas de Nito ! Me serais-je trompé ? Je ne suis pas fou quand même ?! On ne s’embête pas à créer une musique comme celle-ci pour ne pas l’utiliser ou bien se gourer dans le timing du boss, si ? À moins que… Ah, j’ai compris !

L’attaque à distance.

Nito possède une attaque à distance : il plante son épée dans le sol et elle ressort à l’endroit où se trouve le héros (2:30). Pour l’effectuer, le Seigneur des Tombes doit s’arrêter un moment. Et comme il l’utilise parfois au début du combat, il n’est, de fait, plus du tout synchronisé avec la musique… Balot…

Bon, un petit compliment quand même : l’idée de cette attaque n’est pas mauvaise en elle-même.

Comme vous l’avez peut-être déduit de tous les éléments du combat, Nito n’est pas juste la Mort. C’est aussi la peur, la maladie, l’idée qu’on est jamais vraiment remis mentalement de ce qu’il nous inflige, l’idée que s’il ne nous tue pas maintenant, il nous aura plus tard car il est partout.

Son attaque à distance renforce ce sentiment : vous n’entendez que rarement Nito, mais lui vous entend invariablement… Vous ne le voyez pas ? Il sait constamment où vous êtes. Il peut vous toucher n’importe où sur son territoire. Il est inutile de courir ou de vous cacher dans les recoins les plus sombres de sa tombe, Nito vous trouvera. Vous voulez récupérer quelques points de vie après un de ses coups meurtriers ? Vous ne survivrez pas sur le long terme, son épée en forme de faux étant imbibée d’une toxine qui aspire la vie aussi vite que vous la recouvrez. Vous êtes paradoxalement plus en sécurité près de Nito car vous pouvez profiter d’un des temps de récupération qui suit ses attaques pour vous soigner. Encore faut-il ne pas se prendre un coup de plein fouet…

J’extrapole ? C’est voulu. J’ai l’impression que tous ces éléments s’emboîtent de manière assez efficace (défauts du combat mis à part). Le dernier détail accroît encore davantage ce sentiment.

Le halo de lumière.

Faible mais pas insignifiant. Nito est le seul à avoir droit à la visibilité, il est la seule source de « clarté » dans son tombeau. D’ailleurs, si vous avez un sort de lumière actif pendant le combat, il effectuera plus souvent son attaque à distance. Vous n’avez droit qu’à l’obscurité.

On notera une petite incohérence pour conclure : Nito n’a aucun halo de lumière dans la cinématique d’introduction de Dark Souls. Les développeurs ont peut-être dû faire face à un dilemme dans la construction de leur monstruosité : fallait-il le créer aussi sombre que possible pour renforcer l’image de la mort invisible et omniprésente ? Fallait-il symboliser un Seigneur tout puissant dans son univers, au point qu’il est seul maître de la lumière à laquelle vous aurez droit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ un = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>