Pourquoi le champignon va à droite : Diablo 3.

Troisième article de la saga du champignon ! C’est au tour de Blizzard de dépoussiérer ce mécanisme créé il y a près de trente ans !

Si vous n’avez pas lu les articles sur le champignon de Mario et le lézard de Demon’s Souls, c’est le moment de le faire ! Ils vous permettront d’avoir tous les outils nécessaires à la compréhension de ce papier.

Pour sortir le joueur de sa quête incessante et monotone d’équipement et surtout d’une probable lassitude face à des ennemis peu intéressants et un scénario médiocre, Blizzard a eu la bonne idée d’insérer un élément de gameplay qui rend son système de loot un peu moins indigent. C’est déjà ça !

Je ne répéterai pas les principes du mécanisme car, si vous avez lu les articles précédents, vous les avez déjà sûrement assimilés. Passons donc aux choses sérieuses : qui prend le rôle du champignon dans Diablo 3 ?

Vous le reconnaissez ? Ce gobelin vous a sûrement causé pas mal de sueurs froides. Tuez-le et c’est la promesse d’un butin assez intéressant composé d’objets magiques et rares, d’or, de gemmes et mêmes de pages ou de livres d’artisanat. Vous ne serez donc pas déçu… si vous arrivez à mettre la main dessus !

Quelles sont donc les difficultés de cet adversaire ? Tout d’abord, il se fait la malle grâce à un téléporteur, 30 secondes environ après avoir été attaqué. Ensuite, il est extrêmement résistant. Sa jauge de vie est assez conséquente et atteint les millions de points de vie en Armageddon avec un groupe de plusieurs joueurs. Enfin, il a la fâcheuse tendance de courir partout et de ne jamais rester immobile bien longtemps. Il est donc nécessaire de lui courir après continuellement et de viser juste afin que chaque coup compte. Ces difficultés rendent l’affrontement assez nerveux et excitant, mais ce n’est pas dans ces éléments que le conflit réside.

On ne trouve le gobelin que dans des zones remplies d’ennemis, premier obstacle entre vous et le butin. Mais, dans les premiers niveaux de difficulté (en mode Normal et en Cauchemar) les « mobs » ne sont en général qu’une simple embûche qui ralentit le héros lorsqu’il essaie de rattraper le petit fuyard. Que le joueur soit aguerri ou qu’il en soit à son premier personnage, il ignorera très souvent les créatures (encore peu dangereuses à ce stade du jeu) qui pourraient entourer le gobelin ou bien qui pourraient surgir au détour d’un couloir. Il foncera tête baisser pour égorger la bestiole et gâchera très rarement ses sorts sur les adversaires lui barrant le passage.

Le véritable intérêt de ce champignon insaisissable prend toute son ampleur lorsque les modes difficulté Enfer et Armageddon sont débloqués. Dès lors, ça ne rigole plus ! Les créatures présentes commencent à cogner sec et les joueurs sont de plus en plus prudents lorsqu’ils explorent (encore et encore et toujours) les environnements de Diablo 3. Vient alors le premier gobelin, encerclé d’ennemis devenus redoutables. C’est à ce moment-là que le joueur prend conscience des dangers du champignon dans le level design du jeu :

  • Il faut absolument s’assurer que la « garde rapprochée » du gobelin est éliminée avant de s’y attaquer.
  • Le gobelin est souvent près d’un endroit que le joueur n’a pas encore exploré. Le chasseur de trésor fuira le danger et se réfugiera donc vers… l’inconnu ! L’inconnu c’est souvent plus de « mobs », plus d’obstacles, plus de très gros problèmes.

Vous remarquerez qu’il n’y a toujours aucune trace d’un éventuel conflit qui émergerait dans l’esprit du joueur, mais simplement un changement de stratégie, de gameplay. C’est déjà pas mal après des heures de monotonie. Cependant, ce n’est pas suffisant pour labelliser le gobelin de « champignon » à part entière.

Un élément décisif vient donc s’ajouter au tableau, la caractéristique clef de Diablo 3  : le pourcentage de chances de trouver des objets magiques (Magic Find en anglais). Ce pourcentage définit la qualité de l’objet que le joueur va récupérer. Plus on en a, mieux c’est (à priori) !

La tentation du loot étant extrêmement forte, le joueur sera immanquablement tenté de maximiser l’aubaine en optant pour un équipement riche en Magic Find. Seulement, cet équipement bis est immanquablement moins efficace voire carrément nul. Le joueur sera moins puissant et moins résistant. Il limitera donc ses chances de tuer le gobelin et de résister à une visite malvenue d’adversaires indésirables… Faut-il donc la jouer sûr ou tenter le coup de poker ?

Encore une fois, le mécanisme du champignon remplit son office et offre au joueur un changement de gameplay plus qu’intéressant. Saluons donc Blizzard et le gobelin de Diablo 3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 6 = onze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>